Histoire

   

S'il est difficile d'établir une histoire de cette région avant les invasions mongoles du 13ème siècle, on sait cependant que la vallée du Mékong a été habitée depuis plus de 10 000 ans. On pense également que le royaume khmer a étendu sa domination sur le Laos du 4ème au 10ème siècle de notre ère.

Après les invasions mongoles, le prince Fa Ngoum fonde le royaume de Lane Xang (royaume du million d'éléphants), en unifiant les nombreuse principautés qui s'étaient constituées à la suite de l'installation des Thaïs. Outre la fondation du premier état lao, ce prince introduit le boudhisme Theravada (Petit Véhicule).

Après une période troublée, particulièrement au 15ème siècle qui vit l'invasion et la mise à sac de Luang Prabang par les vietnamiens, s'ensuivit l'apogée du Lane Xang. C'est ainsi qu'au 17ème siècle, le long règne du roi Sulinya Vongsa permit au pays de connaître sa plus grande expansion territoriale. Cette période est considérée comme l'âge d'or du Laos.

Durant la fin du 18ème siècle et la première moitié du 19ème, le Laos vécut une période d'invasions successives, avec les Birmans, les Siamois et les Chinois.

Dans la seconde moitié du 19ème siècle, les Français installent un poste de vice-consul à Luang Prabang. Auguste Pavie, avec l'aide du roi Oun Kham chasse les rebelles chinois (Pavillons Noirs).

Suite à divers accords avec les Siamois, les Birmans et les Chinois, un protectorat français sur l'ensemble du pays voyait le jour le 3 octobre 1893. Un roi, doté de pouvoirs symboliques continuait à régner.

En 1941, les Japonais envahissaient le Laos, avec le consentement des autorités de Vichy. Cet épisode fit prendre conscience à l'élite francophone de leur droit à l'indépendance. C'est à cette époque que le premier ministre Phetsarat fonde le mouvement Lao Issara (Laos libre).

Après de nombreuses discussions avec les diverses factions du parti Issara, le traité franco-laotien de 1953 accordait la pleine souveraineté au Laos. Pendant ce temps, le prince Souphanouvong crée le 13 août 1950 le mouvement Pathet Lao, d'inspiration maoïste.

Les accords de Genève, en juillet 1954, garantissaient la neutralité du Laos. Le Laos vécut de 1951 à 1960 une période d'intenses tiraillements entre les divers courants politiques, amplifiés par les " aides financières " américaines qui déstabilisaient l'économie. A partir de 1964, le Nord et l'Est du Laos, sous contrôle des communistes furent écrasés sous un tapis de bombes larguées par les B52 américains (évaluées à 500kg par habitant, un record mondial…)

En février 1973, les négociations de Paris conduisaient à un accord de cessez-le-feu et à la formation d'un gouvernement d'union nationale. Le 2 décembre 1975 ; la République Populaire Lao (RDP Lao) était proclamée.

Les mois qui suivirent virent l'exode massif des opposants politiques (environ 300 000 personnes, soit 10% de la population). La période de dogmatisme marxiste rigide qui s'ensuivit, provoqua un isolement du Laos.

L'arrivée à la présidence de Phoumi Vongvichit, en 1986 coïncidait avec un assouplissement progressif du régime. Au début des années 90, le droit à la propriété et aux investissements privés était réinstauré.

Les années 90 voient la poursuite de l'ouverture, avec notamment l'entrée dans l'ASEAN, la normalisation avec les pays voisins ou les ponts sur le Mekong.

Circuit histoire du Nord