Les minorités ethniques

Le Laos et ses minorites
Diversité des ethnies et tourisme equitable
Des photos de Hmong, Koh, Lantene,Yao

 

Il existe au Laos de nombreux groupes ethniques, de 65 à 129 suivant les estimations, certains groupes n'ayant à ce jour pas encore été suffisamment étudiés pour que l'on puisse définir leurs origines et leurs appartenances. Ces groupes peuvent entrer dans 5 familles linguistiques (cf. L. Chazee) : les familles Thai-Kadai (Tai), Austro-asiatique (Mon-Khmer), Miao-Yao, sino-tibétaine (tibeto-birmans) et les autres (non-définies).

Le gouvernement a tenté de classifier ces populations en fonction de l'altitude de leur habitat : laos des plaines (Lao Loum), laos des collines (Lao Theung) et laos des montagnes (Lao Sung). Cette classification fort pratique, mais ne répondant pas à des critères ethnologiques a tendance à être abandonnée.

Toutes ces minorités ont un degré d'acculturation plus ou moins grand, en fonction de leur cohésion sociale et de leur position géographique. C'est ainsi que les Thai Yang, dans la province d'Oudomxay ou les Nyuane, dans la province de Xayabury ont adopté les traditions (religion, habitat, fêtes, habillement….) des Lao Loum (Lao des plaines). Les Lue, dans le Nord du pays ou les Khmu, au Nord et à l'Est n'ont que très partiellement adopté le mode de vie des Lao Loum. La plupart des minorités dépendant des familles Miao-Yao et sino-tibétaines ont, quant à elles, conservé intacte leur culture.

Cette diversité ethnique est un des grands atouts du Laos et le restera dans la mesure où l'on saura organiser un tourisme qui, de toutes façons, ne peut manquer de se développer. La notion de "tourisme équitable" doit absolument être présente, tant au plan des retombées financières qu'au plan culturel. Il est à regretter qu'aujourd'hui, peu d'organisations touristiques aient conscience de ces réalités et les connaissances nécessaires pour faire découvrir ces cultures fragiles.